Sécurité alimentaire

Le Regroupement d’Entraide Sociale assume le mandat de la sécurité alimentaire par la mise en place d’initiatives favorisant l’autonomie alimentaire.

 

« La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment et en toute dignité, un accès physique et économique à une nourriture suffisante, salubre et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active. »

 

L’élément le plus déterminant en sécurité alimentaire relate que chacun puisse se procurer, en tout temps, une quantité suffisante d’aliments sains et nutritifs pour mener une vie saine et active.  Lorsqu’on ne peut répondre à cette priorité, l’individu se retrouve dans un état « d’insécurité alimentaire ».  La disponibilité des aliments est une condition essentielle !

 

L’insécurité alimentaire c’est :

  • Choisir entre son loyer et son alimentation;
  • Se priver pour nourrir ses enfants;
  • Partir à l’école sans avoir déjeuné;
  • S’inquiéter d’un manque de nourriture;
  • Être contraint dans ses choix alimentaires affectant la qualité nutritionnelle.

 

ENGENDRANT UN STRESS CONSIDÉRABLE !

 

Le programme en sécurité alimentaire offre présentement trois (3) services :

 

1.      Aide alimentaire

2.      Cuisines collectives

3.      Jardins :

3.1         Communautaires

3.2         Collectifs

 

Tout autres projets innovateurs pourraient être mis en place.

 

1.    AIDE ALIMENTAIRE

« Qu’est-ce qu’on mange ? »  Voilà une expression bien populaire aux oreilles de tous….Pourtant, tous les jours, des foyers ne se demandent pas ce qu’ils vont manger, mais plutôt s’ils vont manger

 

Depuis 2000, le Regroupement d’Entraide Sociale assume le mandat de la distribution de l’aide alimentaire sur tout le territoire témiscamien.  Au Témiscamingue, deux (2) comptoirs alimentaires sont à la disposition de la population soit au Centre de bénévolat Lac-Témiscamingue pour le territoire du Témiscamingue et l’Association Place au Soleil couvre le secteur sud soit Témiscaming.  Ces deux comptoirs sont sous la responsabilité du Regroupement d’Entraide Sociale.

 

Qu’est-ce qu’un dépannage alimentaire ?

Le dépannage alimentaire consiste en un soutien alimentaire, par le don de denrées périssables et non périssables dispensé aux personnes et familles à faible revenu ou qui vivent temporairement des situations précaires difficiles. Le dépannage alimentaire n’assume pas la sécurité alimentaire, mais il soulage la faim et répond à un besoin immédiat de nourriture.

 

Qui a recours au service ?

Il n’existe pas de profil type unique.  Les personnes aidées sont :

  • des familles avec des enfants;
  • des personnes à l’emploi dont le salaire ne suffit pas à couvrir les besoins de base;
  • les personnes qui reçoivent des prestations d’aide sociale ou d’assistance emploi;
  • des personnes temporairement sans revenus;
  • des personnes vivant des situations particulières précaires.

 

Chaque cas est unique !

 

Fonctionnement

Le service est disponible tous les mercredis, sur rendez-vous et ce, durant toute l’année.  Pour bénéficier du service ou s’inscrire, les gens doivent contacter le comptoir alimentaire de leur territoire et prendre rendez-vous.  Lors de la rencontre, les critères d’admissibilité sont vérifiés (entre autre le critère financier et la preuve de résidence).  Une seule demande de dépannage alimentaire par personne est autorisée aux trente (30) jours.

Pour toute information ou pour prise de rendez-vous, vous pouvez contacter un des comptoirs alimentaires suivants du Témiscamingue :

 

Centre de bénévolat

Duhamel-Ouest, Qc

819-629-3124

 

Association Place au Soleil

Témiscaming, Qc

819-627-1505

 

2.    CUISINES COLLECTIVES

Nous soutenons les groupes de cuisines collectives présents sur le territoire et encourageons fortement la formation de nouveaux groupes.

 

Une cuisine collective c’est …

Un petit groupe de personnes qui met en commun, temps, argent et compétences pour confectionner, en quatre étapes (planification, achat, cuisson et évaluation), des plats économiques sains et appétissants. 

 

Les participants choisissent ensemble des recettes, dressent la liste d’épicerie et font les achats.  Ensuite, ils concoctent collectivement leurs mets assaisonnés d’humour et de fierté. 

 

Ceci les aide à améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles. Il s’agit d’une démarche de fierté, de dignité et de prise en charge qui se réalise à l’intérieur d’un groupe de travail valorisant et stimulant.

 

Plus que de la cuisine !

La cuisine collective c’est un lieu privilégié d’éducation populaire

 

Les valeurs suivantes y sont partagées telles que :

  • la solidarité ;
  • la démocratie ;
  • l’équité et la justice sociale ;
  • l’autonomie, la prise en charge ;
  • le respect de la personne ;
  • la dignité.

 

Les cuisines collectives, c’est plus que des bons repas…Elles permettent de :

  • sortir de la maison ;
  • faire des rencontres et de se faire des ami (e)s ;
  • acquérir et partager des connaissances ;
  • construire un réseau d’entraide ;
  • valoriser l’autonomie ;
  • acquérir et partager des connaissances ;
  • expérimenter de nouveaux projets et encourager les initiatives.

 

Qui peut participer à une cuisine collective ?

La cuisine collective est accessible à tous!

Elle s’adresse à toutes les personnes qui ont le souci d’une Saine alimentation, d’une meilleure qualité de vie et qui souhaitent s’impliquer individuellement et collectivement dans leur communauté.

 

Les quatre (4) étapes des cuisines collectives

 

1.  Planification

  •  Feuilleter  les circulaires et regarder les spéciaux de la semaine;
  •  Établir des recettes en fonction des spéciaux ou selon les goûts des personnes.                                                                                                                 

 

2.  Achat

  • Faire la liste des denrées nécessaires ;
  • Désigner une personne ou plus pour effectuer les achats.

 

3.  Cuisson (journée de la cuisine)

  • Préparation des aliments et équipements requis ;
  • Répartition des tâches avant de commencer la recette ;
  • Laver et couper les légumes ;
  • Préparation des viandes ;
  • Faire cuire ce qui prend le plus de temps en premier ;
  • S’assurer de laver la vaisselle au fur et à mesure ;
  • S’assurer que la cuisine est propre avant de quitter (comptoir, plancher, cuisinière, vider la poubelle, etc).   

 

4.  Évaluation

  • Faire l’évaluation de la journée ;
  • Planifier et fixer la date de la prochaine rencontre (si possible).

 

Coût relié aux cuisines collectives

 

Le Regroupement d’entraide sociale du Témiscamingue fournit à chaque groupe, des denrées de base nécessaires à la préparation de plusieurs recettes, telles que :

  • Sel et poivre
  • Sucre
  • Farine
  • Riz
  • Cassonade
  • Margarine
  • Graisse
  • Huile végétale
  • Sauce soya
  • Vinaigre
  • Bases de soupe : poulet, bœuf
  • Cacao
  • Gruau
  • Poudre à pâte
  • Fécule de maïs
  • Papier ciré, papier d’aluminium, pellicule plastique
  • Épices (persil, origan, thym, basilic, feuilles de laurier, etc.)

 

Les autres achats reliés aux recettes choisies sont assumés par les participants (es) pour ensuite être divisés en part égale ou par le nombre de portions rapportées à la maison.  

 

3.    JARDINS COMMUNAUTAIRES / COLLECTIFS :

CULTIVER SON JARDIN

 

Qui n’a pas rêvé de cultiver ses propres fruits et légumes? De profiter de leur fraîcheur tous les jours? Pour passer du rêve à la réalité, certaines municipalités et/ou un organisme peut mettre à la disposition des citoyens ou de groupes de citoyens des parcelles de terre pour la culture maraîchère dont la récolte peut servir à une personne, une famille ou un groupe d’individus.

 

Vous n’avez pas accès à un terrain cultivable ? Vous aimeriez obtenir une parcelle à jardiner individuellement, avec votre famille ou avec des amis ? Afin d’offrir la possibilité à la population d’en bénéficier, le Regroupement d’Entraide Sociale du Témiscaingue offre son support au démarrage des jardins communautaires et/ou collectifs.

 

Deux concepts à ne pas confondre !

 

Les jardins proposent une alternative concrète au soutien alimentaire : bâtir une sécurité alimentaire.

 

3.1     Jardins communautaires

Un jardin communautaire est une parcelle de culture divisée en petits jardinets. Chacun des jardinets est cultivé de manière autonome par un individu ou une famille.

 

Vous souhaitez joindre un jardin communautaire ?

Informez-vous auprès de notre organisme pour connaître les emplacements des jardins en action.

 

3.2     Jardins collectifs

Un jardin collectif est composé d’une parcelle unique jardinée conjointement par un groupe de membres. Ces membres choisissent ensemble les espèces à cultiver. Ils se partagent le travail horticole et les récoltes.

 

Objectifs

  • Favoriser l’empowerment de ses participants;
  • Jardiner en groupe, partageant temps, expériences et récoltes;
  • Cultiver des liens de solidarité et de respect avec notre communauté et notre environnement;
  • Embellir et se réapproprier notre espace de vie.

 

Vous souhaitez démarrer un jardin collectif ou vous joindre à un groupe ?

Contactez-nous ! Il nous fera plaisir de vous renseigner.

 

Consultez le dépliant des cuisines collectives.